Comité Espace Souterrain

Un Comité dédié à l’espace souterrain et sa promotion

Le souterrain, un espace de projets et une ressource à découvrir
La vocation première du Comité est de promouvoir une utilisation rationnelle de l’espace souterrain, notamment en site urbain.
Au delà des seuls ingénieurs, il s’adresse aux urbanistes, architectes et aménageurs pour leur apporter aide, arguments, références et idées en faveur d’un usage accru du sous-sol, en particulier dans une perspective d’un développement urbain durable.

Projet National de Recherche Ville10D - Ville d'idées

Un autre objectif du Comité est de piloter des actions de recherche et de doctrine (comme le projet national de recherche Ville10D), soutenir des travaux de toutes natures qui peuvent déboucher sur des recommandations, méthodes ou outils d’information intéressant pour faire connaître l’espace souterrain et son potentiel.
Gare Villejuif Institut Gustave-Roussy
Gare Villejuif-Institut Gustave Roussy © DPA

Découvrir le projet Ville10D

Dans le prolongement du Congrès de l’AFTES, le Comité a organisé une 4ème journée le 16 novembre 2017 consacrée à l’urbanisme souterrain et à l’architecture : “Architecture et Urbanisme du sous-sol, Construire l’Avenir”.

Voir les actes du Congrès

  • Objectifs
  • Membres
  • Historique

Le sous-sol, seule réserve d’espace encore disponible pour la ville

Promouvoir l'espace souterrain en :

L'Espace Souterrain s'adresse :

01

Aux élus, gestionnaires de l'espace

Il s’agit, en effet, de mieux intégrer cette nouvelle dimension dans les programmes d’aménagement et d’urbanisme. Si l’on peut circuler et stationner en sous-sol, il est également possible d’y stocker, d’entreposer et d’assurer la plupart des fonctions urbaines libérant ainsi la surface. C’est l’occasion de la reconquérir au bénéfice de l’habitat, de l’environnement et du cadre de vie.

02

Aux aménageurs, confrontés à la pénurie d'espace et aux contraintes du tissu urbain

Pour eux, le sous-sol est le moyen de développer les réseaux et d’intégrer en un même lieu plusieurs fonctions urbaines (circulation, échange, commerce, culture, loisirs…). C’est donc proposer plus de services et d’activités et aussi renforcer l’économie des projets d’aménagement.

03

Aux entreprises, qui doivent faire preuve de leur capacité à proposer des solutions.

Pour elles, ce gisement d’espace disponible présente d’innombrables perspectives pour la réalisation d’équipements et d’infrastructures de toutes natures, qu’il s’agisse de les construire ou de les exploiter.

Clé de Sol, Projet national pour le développement des Galeries multi réseaux

Origine

La contradiction entre les avantages évidents d’un regroupement des réseaux habituellement enterrés chacun pour soi, économie d’espace, réduction des nuisances et des coûts de travaux, gestion concertée, maintenance rationalisée, etc., et l’extrême réticence à mettre en oeuvre ce concept, qui paraît réservé à des espaces limités sous maîtrise d’ouvrage forte.

Pour lire la suite 

Les réseaux comme germe d'urbanisme souterrain

Pierre Duffaut et Monique Labbé, extrait de Tunnels et Ouvrages souterrains juillet-août 1995, n°130, p. 255-260

D’après Amin Maalouf, Le premier siècle après Béatrice, “le mot réseau a un relent de mystère, d’ambiguïté, de coquinerie”, et “une sorte de fil invisible nous reliait”; il s’agit évidemment ici des réseaux de personnes, les “fils” bien matériels des réseaux d’infrastructure ne sont invisibles que lorsqu’ils sont souterrains.

Pour lire la suite 

Les membres du COMES

Prénom Nom Entité
Bruno BARROCA
Université - Président du COMES
Patrick BERTHOLON
Architecte
Bernard BIZET
Laetitia COMITO-BERTRAND
Daniel DA SILVA LEITE
SYSTRA – responsable secteur Noisy-Champs – Ligne 15
Michel DEFFAYET
Directeur Centre d’Etudes des Tunnels
Youssef DIAB
Professor - University Paris East - Scientific Director of EIVP
Martine DROZDZ
François DUBERTRET
Michel GERARD
Marion GIRODO
Jean-Paul GODARD
Cadre de direction honoraire RATP / AFTES
Eric GOMEZ
BRGM
Michaël GONZVA
Maurice GUILLAUD
Pierre GURS
Consultant
Monique LABBE
Architecte D.P.L.G
Gérard LABRIT
Katia LAFFRECHINE
Directrice du département Génie Urbain de l'UPEM
Alain MERCUSOT
Secrétaire Technique AFTES
Philippe MILLARD
ETEC / Consultant - Président du Congrès de l'AFTES
Denis MORAND
Olivier PIERRE
Young member /EIFFAGE Ligne 16– Ingé travaux
Jean PHILIPPE
Matthieu PIHOUEE
Jean PIRAUD
Marc-Emmanuel PRIVAT
Ministère de la Défense
Christian RICHAGNEUX
BRGM
Jonathan RUTHERFORD
Karim SELOUANE
Directeur Projets Environnement, VINCI Construction
Blaise SOUFFACHE
Professeur
Arnaud TAILLANDIER
Pierre UTUDJIAN
Architecte
Hervé VADON
Architecte * STRATES
Alexis VILETTE
Young member / EIFFAGE Ligne 16– Ingé travaux
Olivier VION
AITES
Frédéric WALET
Directeur général Adjoint EGIS Structure et Environnement - Directeur EGIS Tunnels

Urbanisme souterrain : cent ans d’histoire

L’architecte Edouard Utudjian est le précurseur, dès les années 1930, du concept d’urbanisme souterrain, après les apports du Préfet Baron Haussmann (égouts à gabarit visitable 1865-1900) et de l’architecte Hénard (projet de “Rue souterraine”, figure ci-contre). Edouard Utudjian a créé et animé le GECUS, Groupe d’études et de coordination sur l’urbanisme souterrain, puis le CPITUS au niveau international (cinq congrès internationaux). Il a développé une revue en français «Le Monde souterrain», devenue plus tard «Les travaux souterrains», et publié une volumineuse Encyclopédie de l’urbanisme souterrain. Il a surtout fait collaborer des architectes avec des ingénieurs, mais son action a malheureusement cessé avec sa disparition peu après 1970.
Historique AFTES
Le relai a été pris par l’OCDE en 1970 à Washington, recommandant que, dans chaque nation membre, des efforts soient faits pour rendre les travaux souterrains plus rapides et moins coûteux. Dès 1972 des associations nationales allaient naître, en France l’AFTES, et dans d’autres pays, fédérées en 1974 au niveau international par l’AITES.
Les pays scandinaves ont spécialement mis l’accent sur la planification des usages du sous-sol, grâce à deux congrès consacrés en 1977 et 1980 au stockage souterrain ( denrées, hydrocarbures, calories ou frigories). L’Ecole des mines de l’université de Minneapolis a ouvert un centre d’études sur l’espace souterrain, et lancé la revue «Underground Space». Le Japon, l’Australie, la Chine, les Pays-Bas, ont suivi le mouvement et abrité des congrès sur les usages du sous-sol sous divers titres. Le souci d’économiser l’énergie a conduit notamment à l’étude de bâtiments plus ou moins enterrés, notamment sous les climats extrêmes.
Le Service géologique national de la France, le BRGM, allait susciter dès 1977 des recherches (Thèse de Jacques Brégeon) sur l’aménagement du sous-sol comme élément de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.
En 1988 le CREPIF (Centre de recherches et d’études sur Paris et l’Ile de France) consacre deux journées au sous-sol de Paris. C’est le point de départ l’association “Espace souterrain”, créée sous l’égide de Jacqueline Beaujeu-Garnier, présidente de la Société de Géographie, le préfet Maurice Doublet, l’architecte Martin Utudjian, Pierre Duffaut et Jacques Brégeon. Plus récemment, en 1995, un Congrès «Espace et urbanisme souterrain» allait réunir à Paris dans une même filiation les cinq congrès du CPITUS d’avant 1970 et les cinq congrès de la nouvelle mouvance.
Le congrès à Montréal en 1997 s’est appelé simplement Espace souterrain ; il a vu l’établissement officiel d’une nouvelle association internationale ACUUS fédérant les centres de recherches sur l’urbanisme souterrain. Le dernier congrés ACUUS a eu lieu en novembre 2019 à Hong-Kong, et le prochain est attendu à Helsinki en 2021.
En 2005, l’association ”Espace Souterrain” rejoint l’AFTES qui est devenue l’Association Française des Tunnels et de l’Espace Souterrain.

Pour en savoir plus

À découvrir

Ceci pourrait également vous intéresser

Adhésion

Devenez adhérent de l’AFTES

Comités et Délégations

Découvrez tous les comités et délégations de l’AFTES