AFTES - LNPCA France

Enquête publique du projet de Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA)

27 février 2020 Non Par Nicolas Dreuillet

Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé le lancement de l’enquête publique du projet de Ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA) en 2021. D’ici là, Etat et collectivités vont mettre en place la mission chargée de définir le plan de financement de ce projet dont le coût des deux premières phases approche les 3,5 milliards d’euros.

Après la consultation publique sur les deux premières phases d’amélioration de la capacité de transport de passagers et de marchandises entre Aix, Marseille, Toulon, Nice et la Côte d’Azur qui s’est terminée le 18 octobre, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État français chargé des Transports auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a donné son accord, lundi 24 février 2020, au lancement de l’enquête d’utilité publique de la Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) en fixant son périmètre. Il portera “sur les phases 1 et 2 et les études et outils de maîtrise du foncier pour poursuivre la préparation des phases 3 et 4”. Elle sera lancée en 2021
La phase 1 concerne principalement la réalisation de la gare TGV de Nice Aéroport à quatre voies à quai, les aménagements du RER toulonnais, le réaménagement du plateau de la gare de Marseille-Saint-Charles et des voies des faisceaux Est et Ouest qui y convergent.
La phase 2 englobe la réalisation des aménagements entre Cannes et Nice de la navette azuréenne et de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille. Ces travaux comprennent de nombreuses structures souterraines : une gare de 400 m sera construite sous l’ancienne gare Saint Charles, ainsi que deux tunnels pour accéder à la gare : le tunnel Nord, de 4,8 km sous les quartiers Saint-Louis et La Delorme, pour se connecter à la ligne Paris-LyonMéditerranée; le tunnel Est, de 3,1 km sous le quartier de La Parette, pour se raccorder à la ligne Marseille-Vintimille. Le coût total des deux tunnels est estimé à 563 millions d’euros.
De plus, dans la zone Nord, une voie supplémentaire sera construite sur les lignes en sortie ce qui entraînera un second tube pour le tunnel de Saint-Louis (476 m); ce projet est estimé à un coût total de 211 millions d’euros. Enfin, un tunnel court pourrait être construit dans le cadre de l’élargissement à 4 voies du tronçon La Blancarde-La Penne-sur-Huveaune (7,8 km), estimé à un coût de 316 millions d’euros. Les travaux de construction devraient commencer en 2023 pour 7 ans. Le montant des travaux pour ces deux premières phases est évalué à 3 milliards d’euros, dont 800 millions pour la construction de la gare souterraine à Saint Charles. La mise en service de cette ligne s’effectuera entre 2026 et 2035.
Les deux premières phases permettront un gain de temps de parcours de quinze minutes pour les 20 000 trains traversant chaque année Marseille (en provenance ou en direction de Toulon et Nice). Les prochaines phases (prévue à l’horizon 2030) se focaliseront sur la création de nouvelles voies entre Cannes-Nice (phase 3), Cannes-Le Muy et Aubagne-Toulon (phase 4).